La hausse des prix du papier impact décisif sur notre métier
22 avril, 2022 par
La hausse des prix du papier impact décisif sur notre métier
E-Business Digital Edition Services, Manager

Nous constatons des augmentations de tarif du papier jamais connues dans notre secteur

Par exemple 1 tonne de papiers qui était à moins de 900 € il y a un an dépasse aujourd'hui 1500 €. Et d'une semaine à l'autre de nouvelles hausses sont annoncées.

Il est devenu une habitude de s’engager sur une commande avec un prix du papier seulement connu lors de la livraison, il est donc facile de comprendre que nous nous trouvons dans l’impossibilité de travailler correctement et surtout de pouvoir paramétrer correctement le prix de nos livres.

Les prix de vente vont s’en ressentir nettement

Dans notre domaine d'édition, le papier représente en gros la moitié du prix de la production d’un ouvrage. L’autre moitié est le « prépresse », à savoir la mise en page, le traitement des images, l’édition à proprement parler. Un dernier poste qui devient aussi important est le transport, son tarif a explosé depuis quelques mois. Si nous prenons l’exemple d’une palette de livres, qui compte en entre 500 et 1000 exemplaires, cela peut représenter quelques centimes par livre.

Surtout, ce qu’il faut en retenir c’est que le prix de vente suivra en conséquence. Selon le domaine et les débouchés potentiels, le prix de vente est impacté de 5 à 8 fois la hausse du coût. Si nous considérons un livre de 1 kilogramme, son prix de revient va augmenter de 80 à 90 centimes par le seul fait de la hausse du papier, cela donnera une hausse du prix de vente de 4 à 7 euros. Dans cela l’éditeur est certain de courir à sa perte.




Les raisons de la hausse sont assez rationnelles

Reste à savoir les raisons qui poussent à cette augmentation sans précédent du papier. On invoque le Covid et les désorganisations conséquentes, mais ce n’est pas la seule raison. Certes, des usines ont fermé ou certains producteurs de pâte à papier (brésiliens) se sont tournés vers le papier d’emballage et le carton dopés par le e-commerce, décision assez rationnelle dans la mesure où le papier graphique connaissait un recul durable lié aux usages sans cesse croissants du numérique.

Le prix de l’énergie augmente fort et a également des conséquences, les papetiers en étant de nos consommateurs. Et, dans le même temps l’édition a connu un boom inattendu en 2020 et 2021 qui a forcé la demande. Mais, surtout, on estime qu’entre un quart et un tiers des ouvrages étaient produits en Chine, et ont été soudainement et en grande partie rapatriés en Europe, ceci lié en partie à l’explosion des prix du transport des containers. 

Ensuite, on note des comportements atypiques ou déplacés de certains acteurs, les plus puissants ayant la capacité de préempter le papier disponible et de forcer les prix à plus de raison, asséchant encore plus les disponibilités pour les acteurs mineurs. Nous avons la chance d’avoir toujours produit en Europe et d’avoir noué des partenariats durables avec les imprimeurs, nous avons les mêmes depuis 15 ans. Nous n’avons produit qu’un livre en Chine sur plus de 550 et somme fiers de cette attitude assumée.

Cela va-t-il durer ?

Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, cette expression boursière peut s’appliquer dans tous les domaines. Nous sommes face à des risques importants. D’abord, la hausse des prix du livre, dans un contexte inflationniste général, connaît possiblement ses premiers effets, nous avons un mois de mars catastrophique.

Ensuite, l’usage même du papier graphique se réduira : accélération de l’usage du numérique, moindre demande pour la partie commerciale (catalogues et flyers), reprise du trend long de l’édition papier orienté à la baisse depuis de longues années.

Enfin, il est un moment où tous les acteurs résistent : ceux qui produisent vont réduire leurs stocks et leurs tirages, ceux qui achètent vont être plus parcimonieux, les éditeurs risquent de trouver opportun de trier leurs retours et de les recycler dans les flux sortants.

Malgré ces évidences, papetiers et imprimeurs nous promettent un retour à un marché plus normal pas avant de nombreux mois. Difficile de parier sur le fait que cela ne puisse mener à un krach avant cela !


La hausse des prix du papier impact décisif sur notre métier
E-Business Digital Edition Services, Manager
22 avril, 2022
Partager ce poste
Archiver