Chiffres clés de l’édition en 2017 : les éditeurs démontrent leur vitalité

Chaque année le SNE* publie les chiffres clés annuels de l’édition française. Ceux-ci peuvent être lus comme une poursuite de notre déclin inexorable et lancinant. Que nenni, ces chiffres démontrent notre solidité et notre créativité. Nous allons le démontrer.

Des ventes en baisse apparente…

Notre chiffre d’affaires net (celui enregistré par tous les éditeurs, non par les ventes finales) est d’à peine 2,8 milliards d’euros, en baisse de 1,61%. Mais ce chiffre pris hors contexte ne veut rien dire.

chiffres clés

Premier Mais, le nombre d’exemplaires vendus ne recule que de moins de 5 millions de copies, et reste perché à 430 millions, y compris le scolaire. Deuxième Mais, la comparaison avec 2016 souffre d’une réforme scolaire qui avait poussé les ventes du secteur en 2016. Troisième mais, début 2017 était assombri par la période pré-électorale qui fait généralement ployer les ventes de livres. Donc, en corrigeant ce chiffre de ces éléments exceptionnels nous faisons une bonne année.

 

Mais une créativité encore plus forte

Mieux, le nombre d’ouvrages publiés monte encore : pas loin de 105 000, avec surtout 47 538 nouveautés (le reste étant des réimpressions), soit 338 de plus que l’année d’avant. Quelle vitalité ! Et ce malgré les nombreuses attaques des plateformes d’autoédition, comme quoi un livre édité vaut plus qu’un livre autoédité. Nous avons un rôle essentiel que nombre de plateformes et d’acteurs se plaisent à nier.

Chiffres clés

Allez, complétons notre satisfecit. Au dernier trimestre de 2017, le bénéfice net de Facebook était de 4,3 milliards d’euros (donc supérieur au chiffre d’affaires annuel de l’édition française). Plus angoissant, Facebook n’est qu’un des acteurs qui pousse notre jeune génération loin des livres et plus près de la désinformation et de l’inculture.

Et alors ? Notre vitalité est bien là et nous résistons. Un peu comme Astérix, avec le même esprit et la potion magique qui coule dans nos veines est celle de la défense et la promotion de la culture française, de sa diversité, du droit à être publier sans s’autopublier. Conclusion, achetez des livres et défendez notre exception tant enviée dans le monde entier, c’est le seul moyen pour qu’elle subsiste.

 

* SNE : Syndicat National de l’Edition dont une des missions consiste à communiquer sur les chiffres clés du secteur.